G-QT1QSWRJCO Le plus petit cube parfait

Pourtant, voyez-vous, (sourire)
la bonne question
-que je m'interdis de me poser-
serait:

"Voyez-vous ce que je vois ?"

Question idiote ;

"paradoxale multiplicité
d'êtres uniques et différents",

disait Hannah Arendt.

Voir un Monde dans un Grain de Sable,
Et un Paradis dans une Fleur Sauvage,
Tenir l'Infini  dans la paume de votre
main,
Et l'Éternité dans une heure.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Nous sommes conduits
à croire en une chimère,
Lorsque nous regardons les choses,
et non à travers les choses,
C'est naître dans la nuit
et périr dans les ténèbres,
Quand l'âme sommeille
dans des rais de lumière.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

To see a World in a Grain of Sand,...

Ce poème de William Blake
(Auguries of innocence),
est une invite à s'installer dans cet esprit
pour voyager dans le cube,
en état de réminiscence
car l'immense est dans le minuscule,
et le complexe est déjà inscrit en filigrane
dans le simple. C'est pourquoi le cube dans tous ses états (...enfin, presque)
se trouve dans la page :
Le vif du projet


" Effectivement, ce n'est pas un savoir qui,
  à l'exemple des autres,
puisse aucunement
se formuler en propositions
 mais le résultat
 de l'établissement d'un commerce répété
avec ce qui est
la matière même de ce savoir,
résultat d'une expérience
qu'on partage avec elle."
( La Pleïade, Platon)

rene@matricube.be


Les nombres ne parlent que via l'entendement et si ils sont le sel de concepts vitaux,
il faudrait assaisonner ceux que je fais parler de :
« me semble-t-il, selon moi », ou encore « à mon humble avis ».
Il serait utile de dénoncer quelqu'incohérence que je subodore
m'avoir échappé car on n'apprend jamais rien de qui est d'accord avec soi.


Les Noces Chymiques, 2éme jour - Christian Rosentreutz :

«.../... Or c'était un portail admirable, fouillé de sculptures représentant des mirages
et des objets merveilleux dont plusieurs avaient une signification particulière, comme je l'ai su plus tard.
Tout en haut du fronton portaient ces mots :

« Loin d'ici, éloignez-vous profanes »

pas trop loin ! Pour être impérative, cette phrase n'est ni pédante ni arrogante.
Platon était partisan de la manière forte, pas moi.
Il y a de quoi être rebuté par cet assaut de nombres si on n'y voit que des corps étrangers
qui agressent et perturbent le sens des mots.
Pourtant, comme le mot qui est grognement (muttum) autant que moteur,
le nombre est le moyen terme entre raison et intuition.
Il est l'outil qui joint les points de l'horizon, mieux, le couvert à la table du festin royal.
A l'instar de l'homme, le nombre est une perle qui reflète une lumière qu'elle ne possède pas.
Concrétion d'un germe venu d'ailleurs, le nombre concrétise une abstraction,
matérialise une lumière extérieure, ce que la foi abstrait dans sa lumière intérieure
Ne voir que charabia dans ces pages signifie simplement que le logiciel adéquat,
la logique du ciel, fait défaut,
et sans doute ne pas voir de logique dans le ciel est-il tout aussi logique.
"logoïque" est le mot de la demeure, le verbe de la foi qui ne compte pas mais escompte.
Ce "o", cette perle, peut donc être vue sous deux angles. "Ne donnez pas de perles aux pourceaux."
Ouvrir une page, éventuellement une autre plus loin ne mènera probablement à aucune cohérence.
Cette approche n'est qu'une des maniéres de passer de l'illusoire au réel
et ne fera jamais partie des sciences exactes.
La conscience exacte naît de l'intersubjectivité et rejoint l'inconscient collectif.

"Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre", disait Platon.


Je suis tenté de dire qu'ici en l'occurrence, chacun se crée sa propre géométrie,
pourvu qu'il perçoive l'autre dimension,
celle du « mythe de la caverne », la lumière, l'inaliénable sacré

N'oublions pas que la symbolique appliquée peut être comparée au pont de Sirah du Coran.
Il est large comme le fil du rasoir.
De chaque côté il y a un gouffre de perdition.
L'un des précipices est la mentalité de la raison logique ou arithmétique,
l'autre est celui de la superstition.

"Nous courrons sans souci vers le précipice après que nous ayions mis quelque chose devant
pour nous empêcher de le voir" (Pascal)

                Ce petit bijou [le cube], activement cherché depuis des siècles,
semble n'être que le fruit de mathématiciens désoeuvrés,
parfaitement gratuit et sans autre but que d'étonner celui qui doute que cela soit possible.

Mais au-delà de ça, ce qui me plonge dans un état second,
c'est la coexistence, l'intrication de l'ordre dans le désordre.
J'ai pressenti que cette magie qui se donne immédiatement à voir (exotérisme)
devait celer un projet plus subtil (ésotérisme).
Alors nous serions dans un volume sans échange avec l'extérieur à nous-même,
un incubateur où la lumière remplace la chaleur.
Impossible de ne pas penser aux 22 arcanes majeurs (tarot), à l'aventure humaine.

vague
    Hélas ou au contraire par une heureuse disposition mentale - je ne sais -,
la gématrie s'immisca dans ma démarche presqu'à mon insu et mobilisa mon énergie.

Exemple de gématrie dans Index ci-dessus : (a=8, b=16, etc...)

Sans doute présomptueusement,
je crois qu'une fois dégagée la gangue de digressions superfétatoires,
devrait subsister une des multiples manifestations de l'intemporelle vérité
que nous offre le réel.
Mais je ne peux en juger seul car une pensée seule est toujours en mauvaise compagnie,


alors vos avis sont les bienvenus !


Täo Tö King III :

QUARANTE SEPT

Sans franchir la porte, connaître le monde entier.
Sans regarder par la fenêtre, entrevoir le chemin du ciel...
Plus on voyage, plus la connaissance s'éloigne.
C'est pourquoi le sage connaît sans se mouvoir,
comprend sans examiner et accomplit sans agir.

QUARANTE HUIT

En s'adonnant à l'étude, on s'accroît chaque jour.
En se consacrant à la voie, on diminue chaque jour,
et l'on continue de diminuer jusqu'au jour où l'on cesse d'agir.
N'agissant plus, il n'est rien désormais qu'on ne puisse accomplir.
La conduite du royaume revient à qui demeure au-dessus de l'action.
Celui qui lutte pour gagner le royaume ne l'obtient jamais.

Ce thème récurrent que, pour faire court, je qualifierais de "lacher prise" peut étonner et détonner
par son contraste avec les pages qui décrivent le cube.
Il vous est loisible, par pure jouissance neuronale, de vous lancer sur mes traces et de tout décortiquer / vérifier.
  Ce fut, pour moi aussi, une joie mais à vrai dire, elle ne fut motivée que par une plus grande encore,
celle qui est en-decà des mots et des nombres puisqu'elle les précède tous. optique de lecture
  Une bonne raison pour vite oublier le cube en tant que "démonstration" et même postulat
pour n'en retenir que l'atmosphère qui s'en dégage. Celle-ci devient vite axiome qui fait fuir ce doute qui mine l'être.
Le terme de "foi" m'a toujours agaçé. Je lui préfère une expression comme "certitude inébranlable",
à la mode de Descartes, pourtant trop "cartésien" à mon goût (je sais: je ne suis pas tout simple).IoI
  Comme les Evangiles, ce satané cube serait une mini-bonne nouvelle.
Mais il y en a bien d'autres, il suffit d'ouvrir l'oeil, le troisième si possible.

Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité.
Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire.C.G.Jung  

Ces pages s'adressent donc à ceux qui se sentent le courage de sortir du "troupeau", cher à Nietzsche,
sans bien entendu sa détestable connotation élitiste car, que je sache, le soleil luit pour tout le monde.

Elles devraient se lire en fonction de la logique floue
ésotérisme révolutionnaire

Ne te laisse pas séduire par les frères des ténèbres qui te montrent la clarté obscure.
La lumière réfléchie n'est pas la lumière solaire.
Ne te laisse pas séduire par la lumière artificielle qu'on veut projeter vers toi
pour te donner l'illusion que tu existes.
Tables d'Émeraude - Tablette VII - Thoth, Hermès Trismégiste

Haut

Annuaire de referencement surf discount - Esoterisme Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.